Après un voyage d’une traite de 900 km depuis la côte est américaine où elles hivernent, les oies des neiges s’arrêtent le long du fleuve St Laurent au début du printemps, dans les champs inondés, pour se nourrir et reconstituer leurs réserves de graisse d’où elles puiseront l’énergie nécessaire pour continuer leur voyage vers le nord, jusqu’à la toundra de l’Extrême-Arctique. Pendant l’hiver, sur la côte de l’Atlantique aux États-Unis, elles fréquentent les anses et les baies marines, les marais, les prairies côtières et les champs cultivés.

Contrairement à beaucoup d’autres espèces animales, les oies des neiges ont largement augmenté en nombre au cours du siècle dernier, pour passer d’une population estimée à 3000 individus il y a 100 ans à environ 700 000 aujourd’hui.

L’envergure des ailes d’une Grande Oie des neiges adulte peut être légèrement supérieure à 1,5 m. Elle possède des caractéristiques physiques étonnantes puisqu’elle peut parcourir une distance à pied de 30 km à l’âge d’une journée, et elle peut voler à une vitesse atteignant 95 km/h et effectuer des vols ininterrompus sur une distance allant jusqu’à 1 000 km.

Pour en savoir plus : Faune et flore du pays

Laisser un commentaire

Fermer le menu